Licorne Lydia : la Licorne française au service des paiements mobiles

FinanceLicorne Lydia : la Licorne française au service des paiements mobiles

Date:

Quelques choix marketing bien orienté peuvent avoir une incidence certaine sur l’avenir d’une start-up. C’est le cas de la licorne française Lydia valorisé à un petit milliard de dollars depuis décembre 2021.

Une ascension rapide en moins de 10 ans qui lui permet d’obtenir les faveurs de firmes chinoises qui agissent dans le même domaine d’activité.

Lydia fait donc partie de ces start-up de la FinTech qui ont désormais leur mot à dire dans le monde de la licorne tricolore.

Lydia : Une licorne française sujette à un développement ultra-rapide

Crée en 2011, la licorne française voit son application naître Deux ans plus tard. En l’occurrence, le développement de cette appli est celle qui va être à l’origine du succès de la start-up. A l’origine, celle-ci est destinée à procéder à des paiements mobiles entre particuliers via numéro de téléphone. Une petite révolution qui se communique dans les milieux étudiants parisiens par le bouche à oreille. Cette lancée qui ne permet pas à la start-up de générer des revenus est en fait le premier coup de poker pour arriver à monétiser l’application.

Grâce au nombre conséquent d’utilisateurs chaque année, les levées de fonds permettent de développer de nouveaux services et c’est là que la partie devient intéressante. Si le service entre particuliers est gratuit, Lydia se tourne tout bonnement vers les professionnels pour proposer de nouvelles solutions bien entendues payantes.

Lydia : Un pouvoir rémunérateur moins gourmand mais plus performant que ses concurrents

Le succès de la licorne française Lydia repose sur des alliances avec des multinationales qui ont du poids en France. On peut citer Franprix appartenant au groupe Casino mais aussi le groupe Cdiscount. Ces débuts encourageants vont permettre à Lydia de développer de nouveaux services qui à chaque fois génèrent des levées de fonds appétissantes.

Pour la solution de paiement entre entreprises, le prix de la transaction est fixé à 10 centimes. Concernant les opérations de trading récemment développé, le montant est d’1 euros. L’application de paiement mobile qui permet de payer en générant un QR code croque du terrain avec une présence sur le sol européenne qui comprend 5 pays. Son système de paiement original est aussi apprécié pour la sécurité qu’il offre. Enfin, son alliance avec l’Apple Pay et les services de Samsung sont deux autres phénomènes qui vont faire évoluer la donne.

Lydia : Un succès qui gravite autour de l’application mobile

La licorne française Lydia ne vit que de prélèvement sur transaction. Cependant, les actions de ses clients lui suffisent maintenant à générer un chiffre d’affaires très important. Ainsi, toute la destinée et le succès de l’application de paiement mobile tourne autour du développement de nouveaux produits.

Si son système de carte virtuelle auquel on peut rattacher plusieurs comptes est phénoménale. Les acteurs prônant des alliances avec la start-up française ne lui permettent en fait que de générer des revenus supplémentaires. En effet, Lydia se rémunère en prélevant un montant minime sur les transactions bancaires. Elle n’est ni plus ni moins qu’un organisme de prélèvement.

Ainsi, tout le processus de réussite tourne autour de la recherche de nouveaux prestataires pour gagner plus en trouvant de nouvelles formes de prélèvements. Si cela tournait autour des transactions du e-commerce, des paiements entre entreprise ou du succès du trading en ligne, Lydia attire désormais les banques grâce au développement du crédit à la consommation.

Les alliances avec ces organismes permettent aux consommateurs de trouver de nouveaux services pour gagner de l’argent. Ni plus, ni moins, Lydia est là pour faciliter les transactions dans une application qui séduit.

Le petit mot marketing de la fin

Les penseurs de l’application de paiement mobile Lydia disent avoir fait tout le contraire des grands groupes pour tirer la légitimité de leur système. Parmi les premiers à avoir penser le paiement mobile via un numéro de téléphone, la licorne française fonde son mythe autour de la Cité d’Asie Mineure du nom de Lydie.

Celle connue pour frapper la monnaie des pièces en or. Tout cette écosystème mythique et légendaire qui renvoie au fleuve Pactole et au dernier roi de Lydie (Crésus) sont bon pour les affaires. En développant un modèle de paiement différent, l’application finit par se différencier sans tomber dans la banalité. Les PDG rapportent qu’une appellation comportant le mot « Pay » aurait tout simplement pu signer leur chute.

La French Licorne a usé de stratégie pour développer son propre branding. En se différenciant des autres applications de paiement en ligne, elle offre une nouvelle opportunité de paiement via numéro mobile puis se différencie par son identité numérique.

Autres articles :

spot_img
spot_img

A lire aussi

Découvrez les défis et les caractéristiques des traductions financières

Le langage financier est un langage spécialisé avec un lexique et une grammaire spécifiques qui le rendent différent et exclusif. C'est...

Notre classement des meilleures néo-banques en 2022

La néo-banque, peut-être n’avez -vous pas encore franchi le cap ? En effet, la banque mobile, c’est un vrai choix...

Follow : la nouvelle start-up médical qui marche sur le modèle de Dental Monitoring

Même domaine d’activité mais changement de paradigme. Le destin entre certaines licornes et de nouvelles start-up semblent liées....

Wise : l’entreprise Fintech qui a le vent poupe -Anciennement Transferwise est une plateforme de transfert d’argent

Transferwise devenu Wise depuis son entrée en bourse fait partie de ces produits de la finance qui cartonne. Cette...