Olivier Fabre 29 janvier 2013 ActuCOMMENTEZ

« La ville du futur » va être expérimentée durant 3 ans après son lancement le 21 décembre 2012. L’élu en charge de l’innovation, Michel Aslanian explique que la place des téléphones dernière génération sera prépondérante dans la « smart city » et qu’ils permettront « de créer de nouveaux services », notamment dans le domaine du transport. Il sera alors possible de payer les transports ou même le parking via son « smartphone ». L’objectif de ce projet, dans lequel Montpellier Agglomération a investi quatre millions d’euros, est de « créer de l’activité tout en simplifiant la vie sur le territoire » souligne M. Aslanian. Le secteur Écocité, au sud-ouest de Montpellier sera, d’ici 2015, transformé en un « living lab », c’est-à-dire un laboratoire de la taille d’une ville. « Une première en Europe ! » se félicite l’élu en charge de l’innovation.

Laissez un commentaire